lundi 8 mars 2010

La nature sans foi ni loi

par Les Terres Bleues
Les grands thèmes de la physique du XXème siècle.
      Christian Magnan
La nature sans foi ni loiRelativité générale, modèles d’univers courbes et dynamiques, explosion primordiale, mécanique de l’atome, physique quantique, trous noirs : désormais, pour dialoguer avec l’Univers, la pensée humaine emprunte presque exclusivement la parole scientifique. La science est-elle pour autant capable de maîtriser le réel en l’enfermant dans ses équations ?
Le monde est-il vraiment soumis aux lois théoriques, comme voudraient le faire croire bien des chercheurs, ou n’est-il pas au contraire pleinement autonome ? N’assume-t-il pas fort bien, sans le secours d’aucun modèle abstrait, des milliards d’années d’existence ? Ne serait-il pas définitivement « autre », irréductible à nos schémas mathématiques ?
Ces questions dérangeantes, Christian Magnan ose les poser : à lui-même, à la communauté scientifique, à chacun d’entre nous. Non pour le plaisir de la provocation, mais dans l’espoir de réconcilier l’homme avec une nature enfin reconnue « sans foi ni loi ».
Ce livre célèbre les triomphes de la science physique du XXème siècle en en présentant les aspects les plus significatifs, mais s’interroge aussi sur le rôle des concepts théoriques dans notre représentation de la réalité.

Extrait tiré de la section Le zéro et l’infini n’existent pas en physique du chapitre Le monde de la mesure :
Christian MagnanCependant, affirmer que le zéro est inaccessible n’est-il pas en contradiction avec le fait que nous le mentionnions souvent dans la vie courante, lorsque par exemple nous parlons d’une vitesse ou d’une distance nulle ? La méthode de mesure par logarithmes est-elle vraiment adéquate ? Le physicien ne se trompe-t-il pas ? La réponse est catégorique ; il est impossible de changer d’échelle car c’est la seule qui permette de jauger les nombres qui mettent la science en relation avec le réel. Il faut donc nous « résigner ». Sur cette échelle zéro ne possède pas de logarithme, et ne sera donc jamais mesuré.
Le concept de « zéro » est doté du même statut, symétriquement, que celui de l’infini positif. Ni l’un ni l’autre ne correspondent à des quantités mesurables. Par conséquent ces notions, qui ont certes un sens en mathématiques, ne peuvent être mises en relation avec rien de concret, rien de réel. J’insiste à dessein sur la portée de ces conclusions inéluctables car elles sont parfois oubliées des scientifiques eux-mêmes, certains prétendant qu’ils pourraient manipuler ou mesurer le zéro ou l’infini. Ainsi entend-on parler de masse nulle à propos de neutrinos ; ainsi entend-on qualifier l’Univers d’infini. Mais étant donné les connotations métaphysiques attachées à ces notions non anodines (zéro : le néant ; infini : Dieu), il existe un danger de propager à tort (à cause d’une science mal interprétée ou carrément fallacieuse) des contrevérités, danger en face duquel il est important et urgent de rétablir la rigueur de certains principes.


« La nature sans foi ni loi ». Christian Magnan.
    Les grands thèmes de la physique du XXème siècle.
22 € 00 aux Éditions l’Harmattan. (Publicité gratuite)
------

Aucun commentaire:

- CNRS actualités : Physique 1

- CNRS actualités : Physique 2

Contact - Remarques - Échanges - Avis - Informations

  Envoyer un courrier électronique à l’adresse suivante : trilectique@orange.fr 
Merci également de bien vouloir signaler tout lien défectueux.